Le fitness en isolement total, par Charles Bronson

solitary-fitness
tumblr_nxaxwq1cxf1ukmebbo1_1280
tumblr_lxrh67vrnx1qesfwko1_400

Allons bon, l’année vient de commencer et tu t’es déjà allégrement assis sur tes bonnes résolutions ? Tu te dis que tu ne peux vraiment pas te faire confiance, et pourtant tu persistes à te mentir comme un arracheur de dents sur les progrès que tu observes prétendument au triste sujet de ce ventre flasque, qui te sert de bouée anti-noyade (pense à l’été ma caille, en hiver faut bosser son six packs) ?

Au contraire, tu as peut être un physique chétif, sec et cassant (comme les tifs dans les publicités Frank Provost), et tu veux transcender ta condition de coton tige ?Sache qu’à trop rester dans sa zone de confort, on finit invariablement par s’avachir.Tu te demandes aussi quel rapport tout cela peut avoir avec la criminologie ? Tu fais bien de continuer à me lire, tout va s’éclaircir.Aujourd’hui, je porte à ta connaissance un document historique d’une grande valeur ; Solitary Fitness de Charles Bronson.Loin d’être un énième traité pompeux écrit par un coach remise en forme bas de gamme, ce livre est un motivateur hors du commun, et le dessin d’un criminel que l’on considérait autrefois comme un malfrat à la petite semaine, qui a pourtant aujourd’hui au compteur trente ans de mitard.Il est Le « détenu le plus violent d’Angleterre », fait deux milles pompes par jour (en fait, trois à six mille environ, je ne voulais pas t’affoler dès le début), s’entraine sans matériel et sans shaker protéiné, et par-dessus tout il se sert de sa force pour survivre dans un milieu confiné, pour aérer son esprit et ses muscles lors d’un isolement interminable.

Des clichés de ton nouveau diététicien entre deux procédures judiciaires.

Charles Bronson possède ce caractère sulfureux, et la pop culture en a fait une légende. On ignore que ses exploits sont pourtant très attachés à une rigueur démentielle. Quelque chose, que nous humains, avons du mal à cerner.Ancien boxeur, il est condamné à sept ans fermes pour un braquage super foireux (rentable à hauteur de 26 pounds et une poignée de penny). Voilà un petit lien pour assouvir ta curiosité: https://www.youtube.com/watch?v=CkJ5swwFElo

tumblr_m5ecq0xx4m1qc67e6o1_500
consommation-haricots-ministre-anglais-climat-danger-620x350
51pn9rrj95l
its-not-good-enoug

Mais sa légende commence à s’écrire en prison, et son nom d’artiste Charles Charlie Bronson (en référence à l’acteur, et choisi par son « agent » Lenny) va rendre le patronyme iconique.Comment ? Disons que sa capacité à distribuer des mandales interstellaires aux gardes chiourmes et sa philosophie de vie alternant entre une conception très personnelle de la liberté et de l’accomplissement, comme son projet de safari dans toutes les prisons anglaises, y sont bien pour quelque chose. En sus, suite à une prise d’otages intra-carcérale, il demande à l’administration un avion disposé à l’emmener à Cuba, des Uzis, 5000 cartouches, et une assiette de haricots (rien que ça).
Il organise aussi une manifestation sur le toit de Broadmoor (un asile réservé aux aliénés dangereux) et il y étranglera un pédophile avec l’intention de le tuer afin de retourner en milieu carcéral, si cher à son cœur et ainsi éluder l’internement. Sa peine ne fera que s’allonger, à l’exception de 69 jours de liberté (libération permise par son irrationnel besoin de mettre des grands coups de lattes dans l’administration pénitentiaire, tatanes qui le rendent littéralement ingérable) qui s’achèveront par un nouveau braquage. « Ingérable » ? Qu’écris-je ! Le titan est indestructible et sa propension à semer le chaos engage un bras de fer avec l’administration long de trente années. Les tentatives de l’abimer se soldent toujours de la même façon, Bronson est fatigué de la routine et lance un assaut contre ceux qui le surveillent.

Aujourd’hui, qui peut se galvauder d’avoir passé sa vie en isolement, dans les cachots de la couronne, et garder ce sourire dangereux flanqué sous la moustache lorsqu’il s’agit de dérouiller un maton ?
Nul autre que Bronson, qui dresse le portrait de son entrainement dans Solitary Fitness .Car Bronson, c'est aussi une machine. Il remporte de nombreux records en prison et se montre d'une redoutable efficacité pour organiser les démonstrations de sa force surhumaine. Il ne met pas que des claques aux gardes chiourmes, il gifle au plaisir les inspecteurs du livre des records avec des performances intra-carcérales. La vraie question, c'est : qu’est-ce que vous trouverez en ouvrant ce manifeste ?

(Et j’insiste lourdement sur le terme « Manifeste », car on y livre autant de conseils et de techniques pour assurer une progression, que de jugements de valeurs, critiques, sur un monde jugé impropre au développement personnel. Les conseils sont par nature, très orientés, et plairont au plus pur défenseur d’une pratique naturelle, bien qu’intensive, du renforcement musculaire)

tof2.png
test
dessin

Bronson veut vous aider, et sa bienveillance est surprenante. Il livre depuis le fond de son trou tous les conseils qui vous feront progresser. En matière de callisthénie, alimentation, motivation, voire méditation; il offre une focale pour lire le monde à travers ses lunettes rondes.Les premières pages sont consacrées à la réception de sa méthode chez certaines personnes qui se proposent de témoigner. On entame ainsi la lecture sur des énergies positives, sur les mots de gens qui sont parvenus à se libérer en suivant ses conseils.Le programme Bronson, c'est avant tout des exercices isométriques qui se font par répétition ou à tenir en position statique. Des échauffements (notamment le "Shadow Boxing"), des techniques d'étirement pour gagner en souplesse sont aussi au programme.A la fin du livre, Bronson parle diététique, des bienfaits du jeune sur l'organisme. Il livre là une expérience particulière, qu'il traduit par des conseils précieux. C'est une hygiène de vie dans son ensemble qu'il est conseillé d'adopter par le bougre.Le corps humain est une machine. Il faut la muscler, l'entretenir, la soigner, la briquer, la nettoyer et la nourir. Grâce à cela elle fonctionnera correctement, elle rendra de fiers services lorsque nous en aurons besoin. C'est sa fonction première, rendre service. C'est ainsi que nous garderons la "santé" qu'on se promet chaque premier de l'an ! Voilà comme l'auteur conçoit le corps, et comment grâce au sport on lui donne plus de moyens.

Bronson et une teille d'un jus maison .

Et pour cela, le matériel est inutile. Bronson conseil de jeter tout ce matos, d'arrêter les salles de sport onéreuses, les baskets hors de prix et autre folies de sportif du dimanche (comme la housse d'avant bras pour ranger son iphone).En somme, il est l'inverse du courant fitness qui pullule en ce moment. Il est à l'opposé des instagrams démonstratifs, attachés à l'objet, à la routine commerciale qui entoure la discipline. Pour Bronson, ce rituel se prépare dans la tête, dans l'assiette et dans l'action. Il n'y a rien qui fait obstacle au progrès, et aucun besoin ne se fait sentir pour pratiquer. Il suffit de le faire.

samson
eight-basics
storm.png
commitment.png
tumblr_mjkcsk9a8l1r0wf8ko1_500
bollocks

Il s'entraine seul, sans rien. Et il est plus fort que vous !
Autour des "Eight Basics", Bronson brode un véritable chemin qu'emprunterait le corps pour se renforcer. Vous trouverez les exercices, présentés sous forme de dessins ou exécutés par la "divine Storm" (comme il aime à l'appeler)...Il enchaine ensuite en divisant les muscles, les parties du corps, par chapitre. Il complète ainsi la gamme d'exercices et confie des "Tips" pour vous éclairer au cours de votre initiation.  En revanche il cultive la victimisation de celui qui ne suit pas sa rigueur. Ne faites pas ce que je fais, faites ce que je dis. "Do it my way !" Clame t-il en direct du mitard. Ne vous y trompez pas, il vous pointe du doigt pour vous tendre la main. Il vous propose même un contrat, peuple ses lignes d'un "motivational speech" qui marque et a dû inspirer ceux dans la même veine qu'on croise aujourd'hui un peu partout.   "How many times did you promises yourself a new you ?" vous demande t-il ? Eh ouais mon pote, combien de fois ?
La tu signes en bas de la page avec lui, sur le livre, pour assurer que tu feras ce que tu t'es promis de faire, sans quoi tu resteras toujours la même merde. Sympa ce Bronson.Il est certain qu'il a participé à initier la dynamique et la mentalité No pain No Gain. Cette philosophie "No excuses" qu'on trouve dans le milieu des types bien costauds, avec des mains défoncées qui soulèvent des tonnes sans se plaindre. Ou bien sur le t-shirt d'un zonard sec comme du bois mort mais des rêves plein la tête.Ils le savent tous; Pas d'exercice pas de progrès. Aucune excuse donc, pour ne pas avoir de progrès.

Ce genre d'idées mène à une boucle vertueuse, ce sont des mantras de l’autodétermination, et par leur caractère exclusif ils visent à intégrer l'audience passive. On observe immédiatement le gain sur le professeur, on le voit dans la peine et on en déduit une causalité bienfaisante. Eh bien Bronson est très proche de ça, et va jusqu'à pousser le vice dans la dietétique. Non pas qu'il soit le seul à se priver, mais il voit la même mentalité dans le jeune. Ce manque là porterait aussi ses fruits.Le livre tient en haleine (non par son intrigue, mais parce qu'il amuse et que l'on souhaite devenir maître des moyens que Bronson propose), il faut le lire, et il constitue en tant que tel un véritable guide pratique (y compris pour néophytes, ou simplement pour les pauvres). Si tu n'y connais rien et que t'as pas une thune, tu vas trouver la force de Bronson au fond du livre, et la manière de la faire grandir en toi.Le livre ayant été publié pour la première fois en 2002, il semble compliqué de s'en procurer une édition format papier dans les modes de distribution classiques.Bonne nouvelle, tu trouveras le pdf sur les internets en cherchant un petit peu. Je te renvoie sinon à des ouvrages moins anecdotiques qui rempliront assurément une partie de la même fonction "guide pratique", privés de la magie que véhiculent les dessins et les commentaires de Bronson.

Sport, EnquêtesCharal