33 Stratégies par Robert Greene

gerard11.jpg
chen-bingde
-

-

index
e98ac4e11827153a36e19ae8285eb6f639ecc8f8.gif
3s8a7e
22970160
2014-12-11-hulk
Photo_Mandchourie_001.jpg

Si tu fais partie de la catégorie de personne qui pense que la stratégie est réservée à un vieux sage chinois, à un empereur en campagne ou à un général du Kayser, et en définitive est une problématique d’un autre temps ; t’es sûrement un sacré guignol. On va dire tout simplement que t’as pas du bien comprendre à quoi réfléchir allait te servir. Faisons ça ensemble, en vitesse ma caille, ça va pas te prendre trop-trop de temps.En grec, stricto sensu et étymologiquement, la stratégie c’est la « conduite d’une armée ». Il est bien évident que tu n’as pas d’armée sous la main, et que chaque jeudi matin tu ne te demandes pas comment jouter des ostrogoths avec tes légionnaires ou des perses de Xerxès avec tes hoplites, ou encore annexer la Mandchourie.En revanche, tu disposes de ressources, d’un potentiel, d’éléments, qui intelligemment disposés, mis en ensemble, dans un plan global, te permettent d’atteindre tes buts. Oui, ça c’est possible.Il est à peu près certain que tu manques d’organisation, de motivation ou juste d’intelligence stratégique pour gonfler ce potentiel. Il est aussi possible que tu manques d’inspiration pour créer une solution audacieuse à un problème qui se présente à toi.Sun Tzu écrivait autrefois qu’in fine tout se résumait à maximiser le potentiel de situation.

Il y a très longtemps, à l'époque où on se foutait souvent sur la gueule du matin au soir, il valait mieux avoir de bons stratèges dans ton camp pour organiser tout ça vois-tu. En fait, c'est toujours le cas.Mais à cette époque, bien positionner son archer, en forme au petit matin qui rejoint son poste avec le sourire en petite foulée, avec un petit déj équilibré dans la panse, c’est augmenter son potentiel, le rendre meilleur (et donc grandir celui de toute l'armée). Inversement, si il est exposé, fatigué, affamé, son potentiel est au plus bas.C’est au général que revient cet honneur, c’est-à-dire à celui qu’incombe la fonction de diriger les forces pour remporter la victoire.« Le général représente la sagesse, la sincérité, le courage, la rigueur » d'après Sun Tzu.Alors, 33 stratégies pour les gouverner tous, pour accéder à ce statut de prise de conscience en prise conscience; c'est une aubaine non ? Mener une guerre contre vous-même, puis apprendre à identifier clairement vos ennemis, vos batailles, vos guerres.Une fois cela effectué, que t'as percuté et commencé à tout mettre en place, la stratégie pure s’ouvrira à toi comme une infinité de déclinaisons possibles de remporter la victoire.« Quand vous êtes capable, feigniez l’incapacité. Quand vous agissez, feigniez l’inactivité. Quand vous êtes proche, feigniez l’éloignement. Quand vous êtes loin, feigniez la proximité. » Sun Tzu.

Tout l’objet de la Stratégie pour Liddle Hart est d’agir « indirectement », c’est-à-dire décomposer le mouvement en deux actions ; mode défensif, puis contre-attaque par exemple. La ruse permet de donner l’illusion d’une situation, qui conduira votre adversaire à produire une action de mauvaise qualité, hautement répréhensible et couteuse pour lui (C'est ça qu'on veut !). Vous plongerez dans la tourmente vos ennemis sans sortir le sabre. Voilà un rêve inaccessible pour nombre d’entre nous, qu'une chose soit faite sans avoir à la faire…Ainsi, la stratégie, au sens le plus épuré et actuel est un moyen d’arriver à tes fins. Tu peux utiliser des conseils en stratégie partout, et tout le temps. Pour être une meilleure version de toi-même, d’abord, en te faisant la guerre pour être de moins en moins imparfait par exemple. Mais pour que le monde se plie à tes exigences, pour que tu prépares enfin une offensive organisée afin d’atteindre tes objectifs, d’assoir ton autorité dans un domaine quelconque.

Machiavel écrivait à ce titre « La fin, justifie les moyens ». La fin, c’est ton but ultime, les moyens c’est ce dont tu disposes pour y parvenir, et la stratégie c’est l’optimisation des moyens pour parvenir à tes fins. Tu captes le délire ?Pour Machiavel cela veut tout simplement dire que le but que tu as, accrédite les choses que tu fais pour obtenir un tel résultat. Il y a une coordination de l’un et de l’autre afin de parvenir à un objectif précis. Cela peut être une justification morale, ou plus pratique (en un sens c’est parce que tu fais quelque chose, que tu obtiens un résultat ; en définitive tout cela est juste, en tout cas logique et cohérent).En sus, plus la fin est grande, plus les moyens mobilisés peuvent être colossaux, voire démonstratifs et horribles. Si tu veux devenir super costaud comme Hulk Hogan, va falloir te mettre un bon coup de pied au cul pour développer ta masse musculaire ; mais la fin justifie les moyens. Devenir Hulk Hogan ça vaut bien de soulever de la fonte, d’indexer ton régime alimentaire sur le cours du brocoli et d’oublier les mystères au chocolat (qui n’ont rien de mystérieux d’ailleurs). Si tu veux annexer la Mandchourie va falloir calmer tout le monde rapidement et mettre en place une administration locale plutôt portée sur le contrôle des populations, un organe bureaucratique super-évolué en somme ; la fin justifie les moyens (Si tu veux vraiment annexer la Mandchourie envoie nous un inbox, on veut écrire un article sur toi ptn).N’oublions pas que Machiavel préférait un Prince craint par les hommes, qu’aimé par eux.Quoi qu’il en soit, Machiavel s’adressait à un Prince et tout cela, bien que fort de sens encore aujourd’hui, est un peu daté et surtout très peu adapté à ton poste dans le secteur tertiaire.

Le livre du jour : 33 stratégies de Robert Green

9782848994048_large
greene

C’est ce pourquoi tu vas te pencher, mon ami, sur le cas de Robert Greene. C’est un auteur américain, avec plusieurs bestsellers à son actif (Dont le fameux 48 laws of power), et il est diplômé de Berkeley en lettre classique (pas mal le bougre). On dit de lui qu’il est « machiavéliste », car il reprend pour partie ses thèses, ne fait que les continuer dans ses ouvrages. Ceux-ci sont orientés vers le développement personnel, bien qu’ils renseignent à vrai dire sur un état du monde qui provient d’une analyse méticuleuse de l’histoire. Elle est parfois grossière car le ton qu’il prend pour la raconter la veut la plus accessible et fluide possible ; l’histoire est le terrain de jeu de ses théories, des illustrations dont l’éloquence permettent une forme de synthèse et une bonne compréhension des enjeux posés par Greene.

tortuebis.jpg
48-laws-of-power.jpg
Ron-Weasley-GIFs-ronald-weasley-23648627-500-218.gif
bf5bc9a6ede4861832008dc88ad283e5.jpg
breve48691-1.JPG

Je porte à ta connaissance aujourd’hui, 33 stratégies. L’édition condensée est probablement plus accessible pour plusieurs raisons, et c’est pour l’instant la seule que j’ai lu (voilà la vraie raison en fait).D’abord son format est intéressant, c’est un petit livre, très facile à lire (il faudra compter deux heures, en principe c’est le temps que tu passes tous les jours sur Facebook), très bien organisé et compartimenté. Il te permet de prendre connaissance des 33 règles, qui sont des principes élémentaires de la stratégie, appliqués à ta vie, à l’ère moderne, en employant des concepts anciens. Tu y trouveras des citations inspirantes, de bons exemples historiques, et des métaphores pour comprendre les enjeux de la stratégie.Le cœur du livre c’est la présentation des lois, par chapitre, les unes après les autres. Elles sont claires et il y a une volonté de les adapter à la vie que nous menons aujourd’hui, de faire des grands stratèges de l’histoire les logisticiens de ton quotidien. En somme, Green adapte la connaissance passée à des situations modernes, comme il le faisait dans 48 laws of power.Ce qui est important pour Green est très bien mis en valeur. Dans the 48 laws of power, il illustrait chaque loi par des exemples historiques, des contre exemples, des « observance of the law » qui permettent de la vérifier, de la respecter correctement, tout en mettant en lumière les écrins dans lesquels il ne fallait surtout pas tomber.

L’édition condensée de 33 stratégies va droit au but et raccourcit au minimum la richesse de ce type d’exemple. Chaque matin, sur le chemin du boulot, vous pouvez lire une stratégie. En un mois seulement, vous aurez eu raison de ce livre et beaucoup appris. Alors, beaucoup appris, certes... Mais quoi ? Tu vas devenir un gourou de la stratégie chinoise vieux, c’est sûr.Les stratégies présentées par thématique, sont les plus basiques qui soient. A leur lecture tu reconnaitras les situations où elles peuvent se montrer utiles relativement à ton environnement. Peut-être est-ce le moment d’attirer l’attention sur toi ? De passer à l’offensive, peut être que tu es prêt à te jeter à l’eau et que tu as déjà maximisé tes chances de réussite dans un domaine ? Ou au contraire tu dois rester sur la défensive, ne pas perdre patience et mûrir une contre-offensive plus tardive?Peut-être que tu dois manager une équipe, être un leader ou un influenceur ?

J’ignore ce qui rythme ta vie mais que tu sois étudiant, ou PDG de Danone, auto-entrepreneur, loup solitaire, ou même salarié avec des perspectives d’avenir, ce livre est fait pour toi. Quand bien même tu n’aurais rien, rien à toi et rien de prévu, ce livre va t’enseigner à en faire une force, et te montrer comment commencer à construire quelque chose que tu vas réussir.Des règles simples, illustrées par des exemples, fixées par des maitres de la stratégie peuvent te renseigner sur ces questions et faire de toi un fin limier. Quelqu’un qui se montre très fluide, et qui oscille entre différents outils pour répondre à des problématiques du quotidien. C'est un atout n’importe où et n’importe quand.

C’est cette altitude, cette hauteur d’esprit et cette capacité d’analyse que tu dois sans aucun doute posséder. Tout cela se développe au jour le jour, et si je te conseil ce livre ce n’est pas parce qu’il est parfait, mais parce qu’il représente une excellente porte d’entrée dans un monde négligé par des acteurs qui s’enrichiraient (sur tous les plans) à maitriser cette science unique.Attention, le livre offre de grandes perspectives, pourraient se montrer grossier pour un puriste ou confus pour un néophyte. Il est bien évident qu’il faut choisir, car nombre de  stratégies sont contradictoires ; elles ont chacune leurs forces et leurs faiblesses. Il faut que vous puissiez identifier vos besoins avec clarté pour y répondre avec ce livre. Green présente tout et répète souvent que la solution est probablement là, mais que c’est aussi à vous de l’adapter à votre réalité.N’espérez pas trouver une clé pour résoudre votre problème, mais 33 clés pour résoudre une infinité de problèmes.

Charal