W.LV.S, Le nouveau duo phare de la Techno

1014174_astroclub-w-w-l-v-s-electric-rescue-manu-le-malin-madben-sonic-crew_155306.jpg
manulemalin-bpm-ravelations-640x360

manulemalin-bpm-ravelations-640x360

SONY DSC

SONY DSC

Tu écoutes un peu de musique techno ? Tu ne sais même pas ce que c’est ? Rah putain, lis moi.La techno, c’est un courant musical qui nait dans les années 1980. C’est un point de rencontre de bien d’autres genres, qui a fait un sacré bout de chemin depuis. Récemment, une sortie assez attendue a fait beaucoup de bien à mes oreilles, et ça méritait qu’on en parle.https://www.youtube.com/watch?v=SgkRMNJvCpYC’est la réunion de Manu le Malin, A.k.a The Driver, et d’Electric Rescue, qui place un bon frontkick dans la bouche dès la première écoute. Manu, c’est un pionnier français de la musique Hardcore. Il vient mixer dinguerie sur dinguerie avec ses vinyles et son bagout un peu partout depuis les 90’.Le collectif Sourdoreille a récemment retracé son histoire et mis en avant ses influences, ses inspirations, comme ses colères, dans un excellent documentaire (Merci Sourdoreille).https://www.youtube.com/watch?v=maSjfbYyMMYSi ça vous intéresse, il écumait autrefois les plateaux télés pour expliquer quels sens avaient la musique Hardcore et en quoi ce phénomène pouvait être passionnant, prenant, sinon envoutant. Expliquer le BPM à Michel Field et une journaliste radio FG c’était une véritable croisade. Une croisade qu’il a menée calmement, en occupant sa vie par une carrière.https://www.youtube.com/watch?v=ooCn4iArxSI&t=221sIl se trouve que Manu a pris un virage conséquent dans son style pour se mettre à faire de la techno. Il se présente d’ailleurs comme un grand défenseur des genres, capables de passer de l’un à l’autre et de trouver un public pour l’écouter. Il a alors rencontré Electric Rescue, un bonhomme très sympa qui déchire aussi dans le monde de l’electro. Auteur de Parallel Behaviors, sa musique est sensiblement éloignée de l’ancien crédo du Malin, mais ce frenchi est dans un bon délire. Très éclectique, inspiré par de larges palettes de goût, il fait du son avec du caractère.De cette fructueuse collaboration nait un groupe W.LV.S et trois nouvelles chansons viennent de tomber du ciel.https://soundcloud.com/w-lv-sC’est ce que je voulais partager avec toi aujourd’hui, de la booonne came qui va se pantoufler dans tes grosses oreilles.Les deux artistes sont branchés l’un à l’autre lors du processus de création et travaillent le son simultanément. Chacun est libre d’apporter sa touche au flux en permanence, ce qui implique une coopération assez profonde, intuitive et la révèle comme emprunte d’une certaine richesse. J’irais jusqu’à dire qu’on identifie un lien par-dessus la musique.Les inspirations de l’un, techno par essence, très rebondies et dansantes, permettent une symbiose intéressante avec les habitudes du second. Manu, c’est un monument plus sombre, moins éclairé. On t’emmène dans le noir pour te boursoufler le visage un peu et ton corps se met à faire des trucs que nos mamans ne cautionneraient pas. Le cocktail transforme un moment très sympathique en véritable dinguerie.Fan de techno et les autres, ça vous dit qu’on essaye ?Cette piste « Misercordia », est anxiogène au possible et entrainante à la fois. On ne sait plus bien quoi faire en l’écoutant, ni quel message est livré ; celui-ci est à la fois clair et confus.Alors ce bad gesticulatif devient exquis car il est rare, et on vous le dit messieurs ; chez Iter Criminis on en veut encore ! On va se procurer le maxi et le faire tourner sur une platine jusqu’à ce qu’il devienne transparent. Et si ça vous chante, vous pouvez retrouvez ces deux énergumènes à Astropolis du 30 Juin au 2 Juillet ! Hâte de voir ça !https://www.youtube.com/watch?v=hXbmP5gGg5A   

MusiqueCharal