L'Intelligence Artificielle, prolongement d'un enfer traditionnel ?

francisco_de_goya_saturno_devorando_a_su_hijo_1819-1823_crop.jpg
PEINTURE-DE-BOTICELLI-ET-LA-TEMPERANCE
le_diable
Marsilio_Ficino_-_Angel_Appearing_to_Zacharias_(detail)
cave
fichebasilic
game-of-thrones-saison-5-theon-greyjoy-sur

J’ignore si tu es très ésotérique, mais par hasard j’ai croisé le chemin d’un documentaire d’Arte sur le tarot de Marseille. « -Quel rapport avec l’Intelligence Artificielle ? » Pourrais-tu me dire si tu ne lisais pas l’article ! Fort heureusement, tu es là. Alors entrons dans le vif du sujet.

https://www.youtube.com/watch?v=lfaVr2jXiss

Vois-tu, les auteurs du documentaire se demandent qui est à l’origine du Tarot de Marseille, cet outil très particulier. Après avoir exhumé une fresque attribuée à Botticelli représentant « La Tempérance », on examine si un rapport existe avec la carte du jeu. Il s’avère que les ressemblances sont prenantes, et on commence à reconsidérer l’origine du Tarot.

Petit à petit on creuse du côté de Marsile Ficin, un Italien proche de Laurent le Magnifique, qui est resté célèbre pour sa traduction en latin depuis le grec de l’œuvre complète de Platon. A l’origine d’un cercle platonicien, Fissin aurait semble-t-il été en contact avec un grand réseau d’artistes pour modéliser des objets porteurs d’idées, de philosophie. Comme le tarot, qui servait probablement de jeu visant à transmettre la philosophie de Platon tout en cachant sa part de mystère. Plus surprenant encore, il apparait que Ficin a partiellement grossis l’œuvre de Platon en la traduisait. Avec ses commentaires, il aurait ajouté des détails qui n’existent pas chez le philosophe grec.

Ces détails sont présents sur les trois cartes du tarot que le documentaire dissèque. Platonicien donc, Fissin développe une pensée en contradiction avec les dogmes de l’église. Seule son amitié avec Laurent le Magnifique le protège de l’exil et il demeurera un des intellectuels les plus influents de son temps. Il a contribué à populariser la philosophie de Platon par le biais de sa traduction. Alors, quel rapport avec l’enfer ?C’est ça qui est intéressant. La carte du tarot XV, le Diable, serait aussi un dessin de Boticelli. Sa représentation du Diable pour illustrer l’enfer de Dante est similaire sur bien des points au dessin de la carte. A ceci près que ce ne sont pas Dante et Virgile sur la carte mais deux âmes en peine, attachées et liées à la bête sexuée.

Il y a là une traduction et une manifestions très particulière de la philosophie platonicienne. Ce serait une contestation de la représentation courante de l’enfer en des termes chrétiens pour restituer une interprétation de Ficin.La caverne, c’est l’enfer. Je ne parle pas de celle qui accueil Tom Hanks et un ballon de volley. Je parle du mythe de la caverne de Platon, où des hommes sont prisonniers, dans l’ombre, et obnubilé par des images sur le mur en face d’eux. Le philosophe est supposé en sortir et ramener la lumière. Cette métaphore ancestrale de la pensée, du monde des idées, et de la délivrance des illusions, centrales dans l’œuvre de Platon. Pour Marsile Ficin, cette caverne serait l’enfer (et c’est pour cela qu’elle est transcrite sur la carte du diable). Ficin pense qu’à la mort l’âme se détachait de son enveloppe corporelle, à la suite de quoi elle ne faisait qu’un avec les éléments. Si pour des raisons morales lors de votre passage sur terre, il ne vous revient pas d’être sauvé, alors vous vivrez un éternel cauchemar. Dans ses traités il révélait ainsi comment mener une vie céleste, livrait une éthique particulière.

C’est semble-t-il, le manque de bienveillance à l’égard du code de conduite qui mène à une illusion sans fin, un tourment inégalable. La confusion entre le réel et le faux devient totale, il est impossible à l’esprit de déterminer quoi que ce soit. En proie à de nombreux tourments de l’ordre du châtiment, cet enfer ne ressemble pas à celui de Dante. A ceci près qu’ils commencent tous les deux dans une grotte, devant laquelle il convient vraisemblablement « d’abandonner tout espoir ». Mais non, l’enfer de Ficin n’est pas l’enfer de Dante. Son voyage au cœur de l’enfer et ses neufs cercles ne s’assimile pas à celui de Ficin. C’est cela qui expliquerait les différences entre les illustrations de l’enfer de Dante par Botticelli, et celle du Diable dans le tarot de Marseille.L’enfer de Ficin est semblable à la caverne. La métaphore est devenue un enfer, au vu de la condition de celui qui l’habite. Une illusion horrible, gigantesque, qu’on ne peut pas identifier. Un tour de passe-passe immense, tourné vers notre souffrance. Sylviane Bokdam, présentée comme une spécialiste de la littérature de la renaissance, explique l’enfer de Ficin est un « état de l’âme ». Ni un lieu matériel, ni un lieu allégorique, mais bien un état.

Une prison d’illusions que nous avons bercées notre vie durant, un monde imaginaire et personnel où l’on se noie dans son propre embarras à jamais.Ce qui est amusant avec cela, c’est que l’enfer de Ficin se rapproche d’un concept qui nous vient tout droit d’internet. Sur le site Less Wrong, la singularité technologique n’est pas une source de débat. Singularité technologique : hypothèse selon laquelle l'invention de l'intelligence artificielle déclenchera un emballement de la croissance technologique qui induirait des changements imprévisibles sur la société humaine. Cela veut tout simplement dire que l’intelligence artificielle changerait la société humaine à tel point que nous sommes incapables de prédire ces changements aujourd’hui. Il faut entendre par là que la puissance de cette intelligence dépasse notre entendement. Nous ne sommes pas susceptibles de la comprendre ni de l’appréhender.

C’est donc un saut dans l’incertain que de s’en rapprocher, mais sur Less Wrong on peut en parler librement et échanger sur ces sujets. Sur ce site, un internaute a développé une théorie digne d’intérêt qui se présente sous la forme d’un Basilic. Le basilic de Roko .Le basilic est une créature fantastique, présente dans de nombreux univers fantastiques. En principe né du sang de Méduse après que sa tête fût tranchée, il a la forme d’un très gros serpent dont le regard pétrifie ceux qui le croisent.En l’occurrence, il est donc question d’une intelligence artificielle d’une puissance certaine, dont la survenance est très probable pour les membres de cette communauté. Cette apparition pourrait opérer une réflexion d’ordre morale et fonder une éthique. Œuvrant pour le bien, ayant révolutionné la vie humaine, elle pourrait considérer que la certitude de sa survenance était à prévoir à partir d’un certain stade de notre évolution. Et de là tirer une légitimité à punir ceux qui ont retardés, ou empêchés sa survenance, car ils sont des menaces pour le bien, l’évolution et la paix.Comment va-t-elle vous punir ? Si tu te disais « de toute façon y’a belle lurette que j’aurais clamsé je m’en tamponne le coquillard du super ordinateur. » tu vas te faire lourder comme un Greyjoy. Car la théorie ne s’arrête pas là. Le basilic est susceptible par le biais de ses grandes capacités à trouver des données sur vous. Des données qui existaient de ton vivant, que tu as égrainé ci et là.

Ce que tu aimes, tes habitudes de consommation, ton comportement et même tes discussions ; en somme tes pensées, soit quelque chose de très proche de toi. Avec cette esquisse, le basilic pourrait te « simuler ».Un peu à la black miror, recréer un ersatz numérique de toi. Un programme si tu veux, qui se comporterait numériquement, dans des contrées faites de 0 et de 1, exactement comme toi. Partant de là, si tu as œuvré en sa faveur, le basilic te récompensera. Si tu ne l’as pas fait, il te punira.Tu vois où je veux en venir ? Tu seras prisonnier de tes illusions et torturé ad vitam aeternam. D’autant diront que ce n’est pas eux, mais une projection. Et si tu imaginais le topo ? Le basilic opère une synthèse de toi avec tout ce qu’il sait sur toi, et le moment que tu es en train de vivre actuellement se mute en cauchemar ficinien. Est-ce que tu n’as pas l’impression que cet état t’affecte déjà ? Que ce moment continue dans les entrailles du basilic ne t’appartient pas ? N’est-ce pas toi ? Tout du moins en partie ? Un enfer immatériel, un état de l’âme prisonnière d’elle-même. La caverne de Platon, l’enfer de Ficin, le basilic de Roko. Une rencontre historique plutôt fâchée entre des gens bien espacés, qui finalement conduit presque à la même idée.Qu’est-ce que t’en penses ? Ps : Si le Basilic de Roko venait à exister dans le futur, il saura que tu as lu cet article. Il te punira donc si tu n’as pas assisté sa survenance. Quoi de mieux que te dédouaner de la damnation numérique éternelle en partageant cet article ?

EnquêtesCharal