Teddyboy RSA, le JCVD du VLOG

ted.jpg

Teddyboy RSA se présente volontiers comme le JCVD du Vlog. Pour faire un peu d’anthroponymie (dans le but d’éclaircir la première phrase à des néophytes), Teddyboy renvoi à son uniforme (le Teddy), l’idée de RSA (le Revenu de Solidarité Active) renvoi plus à une condition, tandis que JCVD demeure Jean-Claude Van Damme.Qu’est-ce que cela signifie, d’être le JCVD du Vlog ? C’est une excellente question. On connait tous les fulgurances de Jean-Claude mais quel rapport avec le Vlog ? Comme nous l’avions déjà discuté, le Vlog est un format particulier de Blogging ; un format vidéo. Il semblerait que ce soit la simplicité, le penseur dénudé et dans son apparat le plus évident, qui se cache sous cette idée de « JCVD du Vlog ».

Une sorte de volonté de faire quelque chose de Cheap, mais de puissant. Le "RMIste qui se lève tôt", celui qui entreprend, qui réfléchit, qui construit. Il s’avère qu’avec le temps, le contenu est devenu de moins en moins Cheap pour devenir de plus en plus professionnel. Les premières initiatives de Teddyboy, que j’observe depuis le début, tournait en effet autour du Vlogging. Un projet de 30 jours (comme Youtube en a réservé beaucoup cette année et en partie grâce à Teddyboy) lui a permis de construire une somme de réflexions. Une chaine, avec des maillons liés les uns aux autres, qui laisse entrevoir les esquisses de sa pensée dans le temps et sur la toile.

https://www.youtube.com/watch?v=DM96RI8wKT8

Un humour particulier et une démarche assez séductrice bien qu’elle soit revendiquée comme venue du fond du trou. Une philosophie va progressivement se structurer autour de ce concept de vlog et se nourrir de la multiplication de ses apparitions et collaborations. Ab initio, Teddy a créé un cercle parfois marqué du sigle RSA, parfois pas du tout.Un cercle de Youtubers qui réfléchissent à leurs manières à des problèmes. Fer de lance du Youtube underground, cette communauté composée de différents personnages se soutient. A lancer quelque chose, à valoriser les outils en notre possession pour se manifester et collectivement construire ce quelque chose. A ce titre le regard du Vloger sur Youtube est intéressant, et ses récents échanges avec l’INA (comme les réflexions qui suivirent) sont très inspirantes.

Désormais, ce sont des dizaines de personnes qui prennent la parole autour de lui, ou à travers lui pour se manifester, pour lui répondre.Il se montre très critique sur l’évolution de Youtube en tant que plateforme. Sur les tendances et les contenus qui sont produits, et ses commentaires en tant que sujet de moquerie sont le fruit d’un processus de critique soutenu. Mais il ne fait pas que démolir, loin de là. Car Teddy boy c’est aussi un travail d’investigation et d’interviewer. Il cherche à comprendre, à la manière d’un sociologue, différentes sphères dans lesquelles il parvient à entrer avec brio. Il s’intéresse à des univers très différents, souvent très neufs à l’image, et les mets en perspective en permanence. Son format « Les Schlags de la table ronde » a ainsi permis des discussions qui sont parfois d’une rare complexité. Voilà une élaboration bienvenue, qui reste tout de même en mode détente. On invite ainsi des gens à causer de choses et d’autres, à débattre publiquement. Politiquement, bien que tous les points de vues ne soit pas toujours satisfaisant, cette invitation à la discussion est intéressante et la prospérité qui en émane est bonne à prendre.

https://www.youtube.com/watch?v=AoGeba4RZyk

Le travail d’interviewer est parfois plus terre à terre, et emprunte à ce génie français de l’interview. A la manière d’un Ardisson moins policé, qui descend dans la rue pour qu'elle lui appartienne, il interroge toutes sortes de protagonistes qui ont une inspiration à livrer, une idée à formuler. Il s'intéresse seul, et à l'issu de son processus partage sur le sujet. Un oeil pour nous, dans un débat chez les natios Bretons, chez un érudit décalé... C’est ainsi que Teddyboy veut nous tourner vers la culture. Encore une fois, pas n’importe laquelle. Des philosophies et des sagesses qui proviennent des contes, de mythes notamment. Mais pas uniquement, loin de là. Son bagage est intéressant, diversifié, mais son regard l'est autant.

https://www.youtube.com/watch?v=xeO2Z5SC78Q

La pensée procède parfois de la simplicité des évènements qui se présentent devant sa caméra. A contrario, il arrive que celle ci soit le produit d’une très longue maturation intérieure. J’étais friand des contenus du début, comme sur le monde Jodorowskien, ou de ses exposées discussions sur la pensée d’une autre personne, ou d'une histoire.

https://www.youtube.com/watch?v=mz5c2K8ae98

Cette manière singulière d’inviter les gens à secréter une pensée, à poursuivre leurs lectures, à s’indigner ou s’émerveiller, tout en valorisant nos nouveaux outils, mérite qu’on se pose pour en discuter. Comme il le dit lui-même, il est probablement l’un des seuls à se montrer devant une bibliothèque. Bien que ce soit aussi le cas des pimpantes pimbèches qui nous « unbox leur pile de livres pour l’été », on comprends que ce n’est pas exactement pour les mêmes raisons.Son dernier projet en date est une table ronde qui réunissait des producteurs de contenus sur Youtube (musiciens, vidéastes, satyres) afin de les faire discuter en partie de politique, d’actualités et de l’univers de Youtube. L’intérêt premier était que ce sont des gens qui ne s’expriment jamais et à qui personne ne laisse la chance de le faire à moins qu’ils se prennent en main pour créer une communauté, créer un contenu et partager par eux mêmes une vision.Parfois animé par une idée de revanche, ces mises en abîme de pensées de tout horizon invitent encore une fois à la discussion. Les contenus underground qui mentionnent la politique sont rares, et quasiment jamais de bonne qualité. On va globalement du résumé à la caricature, en prenant cinq minutes pour vous indigner depuis un endroit tranquille.

Teddyboy prend son temps, les lives sont longs et il faut apprécier ces opinions divergentes, parfois sulfureuses, qui se présentent en bataille.Il joue le rôle d’animateur, tout en poussant les protagonistes sur comme hors des sentiers battus. Il se prête parfois à l’exercice, en livrant sa propre vision des choses. Tout cela peut donc être digne d’intérêt pour n’importe qui, et cette valorisation du savoir individuel sans restriction de temps est propice à la rencontre de nouveaux horizons.Un vloger penseur donc, avec son Teddy, sa clope, ses références et sa teille de Ricard. Bien entouré, ce cercle finira très probablement par avoir un poids, une reconnaissance plus grande et gratifiante. Il faut espérer qu’il ne se dénature pas, mais je doute fort que cela soit au programme.