Silicon valley: Splendide caricature du monde des start-up.

silicon-valley-hbo-season-4-ratings-canceled-or-season-5-590x224.jpg
siliconvalley07

siliconvalley07

silicon-valley-pied-piper-mouse-pad-858_1000

silicon-valley-pied-piper-mouse-pad-858_1000

siliconvalley06-590x332

siliconvalley06-590x332

T'as envie de te Brainwasher un peu et t'es du genre "entrepreneurs starter pack" ? Branche toi vite fait bien fait sur Silicon Valley, et prépare toi pour 4 bonnes saisons d'une série plutôt marrante.Plutôt marrante ? Really ?Dans la mesure où la série porte sur un jeune homme, qui répond au nom de Richard Hendricks (ersatz et proto-Zuckerberg), qui bosse chez Hooli (ersatz et proto-Google), qui développe sa société Pied Piper, on va vite se pencher sur la Silicon Valley. Et donc ses torts, ses travers, et par la dérision grandir ses défauts.http://www.piedpiper.com/Oui, ils ont créés un site, histoire de pousser le foutage de gueule jusque sur Strinkingly et avec un One page site super bien référencé (un peu comme la page dans Breaking Bad pour soutenir ce brave Walter White). Globalement l'idée du héros apparait comme révolutionnaire et préfigure un "nouvel internet" grâce à un algorithme de compression des fichiers qui nous permettrait d'en disposer sans qu'ils prennent la moindre place sur nos appareils. Cette idée intéresse très vite des investisseurs, et la petite équipe de nerds codeurs, va se frotter aux joies du business, des requins et des pourries.A partir de là, c'est une guerre permanente et sur tous les fronts. Toutes les galères vont leur arriver, et chaque personnage doué de ressources propres, souvent inutiles, va jouer son rôle dans le projet. On cherche ainsi à faire état de ce monde sans pitié, et à amuser le spectateur qui croit le connaître. Il y a du vrai dans cette gigantesque caricature, mais tout est perpétuellement tourné en dérision. Les auteurs sont assez bons, et on ne peut pas leur reprocher d'avoir inventés des personnages trop limités.En revanche, l'intrigue finira inlassablement par laisser à désirer, malgré qu'elle ait vécue sur plusieurs saisons. La raison est le format, il est bien évident que le fondateur de cette petite boite, piégée dans un incubateur moribond, ne va pas devenir le nouveau Google.Ce qui est amusant, c'est le côté schlag, c'est la misère de l’entrepreneur. Sa chance miraculeuse, et sa malchance odieuse et insupportable, qui le conduisent toujours à commettre les erreurs dont nous sommes susceptibles de nous moquer. Son succès ne serait pas amusant, et on finit par avoir l'impression que tout ce qui est construit dans cette série sera immanquablement démoli un moment plus tard.https://www.youtube.com/watch?v=_zTpwNR5Bf4Cette start up est un véritable château de sable. Mais avec un immense potentiel. Un tel potentiel que nous rêvons toujours, nous accompagnons cette équipe assez marrante vers les étapes que nous connaissons; du dépôt des statuts, à la levée de fond, les propositions de rachats, et la faillite ? On se moque tantôt des développeurs qui font parti de l'équipe, du nerd classique et extrapolé, et tantôt de l'investisseur, de Techcrunch, de celui qui se la joue, du "visionnaire" de la Sillicon Valley.En définitive tout le monde y passe, et c'est assez jouissif. Voir ce monde, teinté par des plumes humoristiques, décomplexe un peu le stress comme le rêve qui en émane naturellement.https://www.youtube.com/watch?v=uFYy3oEnzVgMine de rien, l'aventure est attachante, et pour une série humoristique, ça reste reposant. C'est redondant au bout d'un petit moment, l'écriture est très qualitative mais la situation tourne en rond. Néanmoins amusant et léger, tu peux embarquer pour 4 saisons si t'as pas peur d'être soulé.Ce que je trouvais le plus intéressant, au delà de l'aspect Sitcom et de la trame, c'est la volonté de tourner en dérision ce monde particulier et d'en faire le sujet d'une série. Le décalage des personnages, comme en phase avec un monde tout à fait parallèle, leur permet ce que chacun rêverai de faire. Pour autant, lors de chacun de leur choix, l'un d'entre eux au moins mesure la portée de ce dernier. Dans la Sillicon Valley, tout a une importance, tout est déterminant. Si en France, Les Start-up commence à germer un peu partout, l'hygiène d'assassin des américains relève d'un tout autre registre. Ce qui est mis en scène dans Sillicon Valley, c'est cette hygiène morbide à tous les niveaux, et une autodérision permanente de la part des protagonistes.Si cet univers vous intéresse ou vous fascine déjà, vous serez probablement un bon client. Sinon tu peux aller lire un article sur les Pink Panthers, ou encore sur High Maintenance.

TélévisionCharal