Le football américain, keskécé ?

23666403_10212254205604154_444750212_n.png
23618842_10212254205964163_1592548462_n

23618842_10212254205964163_1592548462_n

23634107_10212254206004164_1633029009_o

23634107_10212254206004164_1633029009_o

23618912_10212254205844160_1811166619_n

23618912_10212254205844160_1811166619_n

23660461_10212254205724157_2056967858_o

23660461_10212254205724157_2056967858_o

23618872_10212254206204169_530341136_n.png

23618872_10212254206204169_530341136_n.png

23634663_10212254205404149_1512421921_n.jpg

23634663_10212254205404149_1512421921_n.jpg

23635449_10212254205004139_715365642_n

23635449_10212254205004139_715365642_n

23634781_10212254204804134_294654708_n

23634781_10212254204804134_294654708_n

23618867_10212254204844135_1724483953_n

23618867_10212254204844135_1724483953_n

23602378_10212254205684156_1673837592_n.png

23602378_10212254205684156_1673837592_n.png

23666432_10212254204764133_1002115024_n

23666432_10212254204764133_1002115024_n

23633204_10212254204964138_96232675_o

23633204_10212254204964138_96232675_o

23635314_10212254204884136_1371321370_n

23635314_10212254204884136_1371321370_n

A l’heure où j’écris ces lignes, la saison bat son plein, les différents concurrents au Superbowl, ou finale de la ligue, commencent à se dessiner, et les esprits de toutes les équipes s’échauffent.Mais alors, comment se déroule une saison de foot US ?Les équipesLa ligue de football américain (NFL) est, depuis 1970, divisée en deux conférences : la National Football Conference (NFC), et l’American Football Conference (AFC). Ces conférences sont elles mêmes subdivisées en quatre divisions : Nord, Sud, Est et Ouest. Les plus malins d’entre vous auront repéré les points cardinaux. Si pour la majorité des équipes, leur participation à la division suit un positionnement géographique, tel n’est pas le cas pour certaines équipes.Ce découpage permet d’organiser un championnat structuré, où le nombre de matchs doit être réduit étant donné l’engagement physique des joueurs.Cependant, les 45 joueurs ne jouent évidemment pas en même temps sur le terrain, premièrement parce que 90 gavas de 100 kilos sur un terrain risquent de faire beaucoup, ensuite parce que le jeu est découpé en phases, et que les joueurs sont répartis, au sein même de leur équipe, en différentes équipes. Il y aura ainsi l’équipe offensive composée de 11 joueurs sur le terrain, et l’équipe défensive composée elle aussi de 11 joueurs sur le terrain.Douze équipes sont qualifiées pour les playoffs, ou phases finales, c’est à dire les quatre meilleures de chaque division, et les deux meilleures non championnes de division. Les playoffs sont à élimination directe, et les deux meilleures équipes championnes de leur conférence se retrouvent pour le fameux Superbowl.Le déroulement d’un matchA] L’équipe offensiveLa première action d’un match est le kickoff. De manière similaire au rugby, une équipe va taper le ballon depuis sa ligne des 35 yards (le système métrique étant bien trop mainstream pour les ricains, mais le résultat est sensiblement similaire), et l’équipe adverse va tâcher d’attraper ce ballon, et de remonter le terrain le plus loin possible. Une fois cette phase arrêtée, les vraies choses commencent.L’équipe qui a récupéré le ballon va donc passer en phase d’offense (ou attaque), et commencer là où le ballon s’est arrêté, généralement donc, là où le retourneur de kickoff a été stoppé.Le but du jeu pour l’équipe offensive va être de marquer un touchdown, c’est à dire qu’un joueur porte le ballon dans la zone d’en-but adverse, presque comme au rugby, à ceci près que le ballon ne doit pas être nécessairement plaqué au sol pour marquer les points.À cette fin, elle va disposer de quatre essais pour parcourir 10 yards, et dépasser la ligne jaune savamment matérialisée sur vos écrans.L’action s’arrête là où le joueur a été plaqué. Cependant attention ! Si elle rate son quatrième essai, l’équipe adverse va récupérer le ballon en phase d’attaque là où le ballon s’est arrêté, et disposer donc d’un positionnement sur le terrain en général plus qu’avantageux.C’est pourquoi lors de leur quatrième essai, sauf coach qui aime prendre des risques, les équipes vont « punter » la balle, c’est à dire taper au pied pour que l’équipe adverse récupère la possession, comme pour le kickoff, et essaie de remonter le terrain le plus loin possible. Dans ces phases de retour de coup de pied, il est bien évidemment possible de marquer un touchdown.L’équipe offensive est composée, grossièrement, de 5 corps de métiers. Premièrement, on retrouve les joueurs de ligne offensive. Généralement franchement imposants, le job des joueurs de ligne est de protéger les autres joueurs, en mettant des immenses steaks aux joueurs en face d’eux, pour éviter que ceux-ci ne plaquent leurs coéquipiers. Derrière eux vient se situer le quaterback, ou quart-arrière pour les amoureux de la francophonie. Il est le capitaine de l’attaque, et reçoit le ballon par « snap », c’est à dire qu’un joueur de ligne offensive lui donne le ballon vers l’arrière.A partir de là, plusieurs options s’ouvrent à lui : il peut garder la balle, et la lancer en avant à un de ses wide receivers, ou receveurs, qui devront attraper et garder la balle jusqu’à ce qu’ils soient à terre. Une fois la balle reçue, le receveur essaie alors de courir jusqu’à la zone de touchdown en évitant les plaquages qui viendront immanquablement dans sa direction.La deuxième option du quaterback est de donner directement la balle, sans passe, à un joueur situé derrière lui, que l’on appellera les backs. En général plus petits et plus stocks que les receveurs, ils sont spécialisés dans la course, les cassages de chevilles, et les raffuts bien sentis. Leur but est donc d’avancer le maximum possible, pour récupérer un premier essai, voire marquer un touchdown. Le dernier corps de métier est un peu particulier, et est composé des tight ends. Situés sur les côtés de la ligne offensive, deux options s’ouvrent à eux : soit ils bloquent les plaquages à la manière d’un joueur de ligne offensive, soit ils partent sur une course à la manière d’un wide receiver. Ce sont donc des joueurs très versatiles, avec des qualités athlétiques relativement impressionnantes.B] L’équipe défensiveMaintenant que nous avons abordé les buts principaux de l’équipe offensive, il est temps d’aborder l’équipe défensive.Son but sera, vous l’aurez compris pour ceux qui suivent, d’empêcher l’équipe offensive d’avancer, et de marquer des points.Elle est composée de 4 corps de métiers. En premier lieu, face aux joueurs de ligne offensive, se trouvent les joueurs de ligne défensive. Globalement aussi imposants que leurs confrères offensifs, leur but est de traverser la ligne offensive, jusqu’au quaterback adverse, afin de le « sacker », c’est à dire de le mettre au sol de manière violente, tandis que le pauvre bougre est toujours accroché à son ballon. Ensuite, situés derrière la ligne défensive, se trouvent les linebackers. Généralement capitaines de la défense, ils ont une vue d’ensemble sur l’action, et peuvent donc prétendre à plusieurs moves pas piqués des hannetons. Ils peuvent plaquer les backs porteurs de ballons ou plaquer les receveurs.Ils peuvent aussi prétendre à une interception, le jeu défensif ultime, qui consiste à attraper le ballon lancé par le quaterback avant un quelconque joueur offensif. L’interception inverse la possession, et l’équipe offensive prend place à l’endroit où le ballon a été intercepté. Similairement aux retours de coups de pied, il est possible de mettre un touchdown consécutivement à une interception, qu’on appellera « pick 6 », et qui est l’aboutissement d’une défense parfaitement rodée.Enfin, grâce à leur vitesse, ils peuvent aussi effectuer un « blitz », c’est à dire foncer sur le quaterback à toutes berzingues, dans l’espoir de le « sacker » tel un joueur de ligne défensive.  Après, l’on retrouve les cornerbacks. Généralement très rapides, ils sont placés face aux receveurs adverses, dans le but des les marquer et de les empêcher d’attraper le ballon. Ils peuvent bien entendu intercepter le ballon, voire blitzer pour sacker le quaterback adverse dans certains jeux défensifs.Enfin, situés le plus loin du quaterback, à l’arrière du terrain, se trouvent les safetys. Ils ont pour rôle la couverture des passes longues, ou de plaquer les backs qui ont réussi à traverser les deux rideaux défensifs de la ligne et des linebackers. Certains sont assignés au marquage d’un tight end, et de manière similaire à tous les joueurs défensifs, ils peuvent intercepter le ballon, ou blitzer.C] La special teamLà, on aborde les mecs qui se branlent. Plus sérieusement, la special team n’est présente que sur certaines actions.Ainsi, l’équipe qui kicke le ballon au début du match, et l’équipe qui la reçoit, font partie des special teams. Nous trouvons donc un kicker, dont l’unique travail est de taper correctement dans le ballon, accompagné du mec qui lui tient le ballon quand il tape, et de son fidèle « long snapper », qui snap le ballon tel un joueur de ligne offensive, mais à une distance bien plus longue, autant dire qu’il ne doit pas se rater. Les long snappers ne sont donc présents que sur les punts et les coups de pied hors début de match et de mi-temps, et sont grassement payés. En voilà une belle planque.Ensuite, nous avons un retourneur de coup de pied, qui sera généralement le même tout au long du match. Le punter fait aussi partie des special teams Mais alors, comment on marque des points ?Afin de gagner le match, il va falloir, je vous le donne en mille, marquer plus de points que l’équipe adverse.Il existe plusieurs manières de marquer des points. La plus évidente est de marquer un touchdown, qui donnera 6 points à l’équipe auteure. Une fois le touchdown marqué, le kicker, qui est différent du punter, va devoir convertir ce touchdown, comme au rugby, pour accorder un point supplémentaire à son équipe.Cependant, il est possible d’éluder cette conversion, et de tenter une conversion à deux points, auquel cas l’équipe offensive se replace sur le terrain, et essaie de marquer un deuxième touchdown depuis la ligne des deux yards. Si elle y parvient, deux points supplémentaires sont accordés, et le touchdown vaut donc 8 points.Au delà du touchdown, il est possible de marquer un field goal. Comme il a été rappelé précédemment, les équipes ne disposent que de quatre essais pour passer la ligne jaune. Lors du quatrième essai donc, si la position sur le terrain le permet, le kicker va rentrer, et essayer de faire passer le ballon entre les poteaux. S’il y parvient, l’équipe gagnera 3 points. Enfin, et c’est une action rare en match. Un safety permet de marquer des points. Rien à voir avec le joueur défensif abordé plus haut. Cette action consiste à plaquer le porteur du ballon dans sa propre zone d’en-but. En plus d’accorder deux points, elle permet à l’équipe qui a marqué ce safety, de récupérer le ballon pour passer en phase offensive. Carrément rentable donc. Le football américain est donc un sport éminemment stratégique, composée de phases de jeux arrêtées, où les équipes doivent rivaliser d’ingéniosité pour gagner le plus de terrain possible sans se faire salement goumer par les animaux défensifs.Si vous n’êtes pas convaincus, je ne puis que vous conseiller de regarder un match par vous même, le dimanche à partir de 19h, pour vous faire une idée de la profondeur de ce sport hautement impressionnant. 

SportCharal