Constantine: bijou satanique des 90'.

constantine4.jpg
Angela_Dodson.jpg

Angela_Dodson.jpg

FriendlyGlassHammerkop-mobile

FriendlyGlassHammerkop-mobile

giphy-facebook_s.jpg

giphy-facebook_s.jpg

splash_780-1467

splash_780-1467

b917e4ae70c4c108a07baacfe9858cd1.jpg

b917e4ae70c4c108a07baacfe9858cd1.jpg

constantine-movie-cast-photo.jpg

constantine-movie-cast-photo.jpg

constantine4.jpg

constantine4.jpg

constantine

constantine

 Est-ce que le film Constantine est un bijou des années 90 ? Assurément. Est-ce qu'il fait la promotion de Satan ? Non, je voulais que tu cliques sur le titre, tu t'es fait rouler mon p'tit pote.On aurait pu terminer l'article en disant que cette œuvre est top et vous renvoyer vers le film pour coller à notre opinion. Mais comme on sait que tout n'est pas aussi évident et limpide, autant dérouler notre pensée ici bas. Tu n'es pas dispensé de mater le film, ne commet pas l'erreur d'en faire l'économie.https://www.youtube.com/watch?v=DEa508XmmioFilm de 2005 dont les trucages ont bercés mon enfance, il faut louer que de tels DVD nous soient tombés entre les mains lorsque nous étions petits. Un déluge de violence fantastique, quelques cas d'exorcismes et de vilaines choses contre lesquelles Keanu Reeves est l'unique rempart (une fois de plus), ne peuvent que témoigner en la faveur d'un tel monument inconnu.Le film prends assez vite la forme d'une enquête portant sur la mort de la sœur jumelle d'une inspectrice de la police. Comme poussé l'un vers l'autre par le destin, John Constantine et l'inspecteur Dodson finissent par faire équipe dans cette sombre affaire. Assassinée ? Suicidée ? La jeune en proie a de troublantes visions depuis son plus jeune âge se serait balancée du toit de l'HP où elle prenait racine.Spécialiste de l'occulte, dérangé lui aussi par des visions depuis son plus jeune âge, et accessoirement chasseur de prime à mi-temps pour hybride en égotripe, Constantine est un personnage à l'intonation très monotone. Il erre, ci et là, à la recherche de quoi que ce soit susceptible de lui rendre sa place au paradis. Il chasse les créatures qui n'ont rien à foutre là et fait la guerre à ceux qui dérange "la Balance". C'est à dire la loi qui régit notre monde; le Bien et le Mal ne sont que des options, des aspirations, qui définiront si l'humanité est digne de quoi que ce soit.L'enfer et le paradis sont deux mondes réels, qui prennent le notre en sandwich, et pour honorer le pari qui sépare les deux superpuissances seul l'influence est autorisé. Ainsi, sans interagir directement avec les humains, des hybrides (à la fois homme, ange ou démon) peuvent nous encourager comme nous faire faiblir. A l'issu de ce petit jeu sadique, l'humanité serait "gagnée" par le vainqueur du pari; c'est à dire, pour reprendre la logique très manichéenne du film, soit Dieu soit le Diable.Alors, sommes-nous bons, sommes-nous mauvais ? Le film s'en branle. Car l'enquête est centré autour d'une tentative de triche perpétrée par le fils de Satan en personne. Intriguant hein ? Non. Tu n'as aucune idée d'à quel point ce film est intriguant. Il invente un monde, une règle, une manière de régir chaque chose. L'enfer et le paradis sont des lieux qui existent, et ils se partagent par le biais d'un vaste réseau d'influence notre univers. Le but est de prouver quelque chose, de corrompre le "libre arbitre de l"humanité". Si Lucifer est présenté comme un sadique, dont l’interprétation comme la représentation demeure époustouflante à ce jour, Dieu est un éternel absent "au sens de l'humour absolument terrible". Dans tout ce joyeux bordel, notre fier représentant est John.Cet ancien voyant, dépressif et suicidé, erre sur la terre dans le but de trouver de quoi acheter sa place au paradis. En effet, il ne "croit pas" mais "sait", ce qui pour l'ange Gabriel fait toute la différence. Il est dénué de foi, et son cynisme lui coûte une vie assez pourrave. Il fume une trentaine de clopes chaque jours et passe son temps à expédier des cassos dans les autres mondes. Lorsqu'il est sollicité par le détective Dodson, il commence à comprendre que quelque chose d'anormal se produit et il intervient à temps pour sauver la situation. C'est tout l'objet du film.Un mec avec une classe qui a dix piges d'avance, des mimiques parlantes dans le feutre d'un personnage mutique, cynique et extralucide. Branché dans des cercles pour le moins étranges, comme le club de Papa Midnight, il est connu pour être la seule âme que le diable récoltera en personne. Son cancer avançant, il se répute déjà mort et s'en fiche bien à de nombreux égards. Bien qu'inquiet de trouver sa place dans la maison du seigneur, il devient de plus en plus nihiliste à mesure qu'il perd ses points de repères dans le quotidien.Maintenant que l'histoire complexe est introduite, vous pouvez vous demander ce que je trouve d'exceptionnel dans ce charabia. Figurez-vous que cette enquête policière, tourné comme un thriller authentique tout en prenant place dans un univers graphique dispendieux,  est assez passionnante. Tout en apportant son lot d'invention, de réflexion métaphysique et de personnages avec du coffre, l'histoire suit son cours en nous mettant dans un état de suspens que nous aimons ressentir.Et pour cause ! Si vous resituez sa sortie vous tombez en plein milieu d'un effet de mode du thriller haletant qui contamine toute l'industrie du cinéma américain. Alors inspiré d'une BD où Constantine est une sorte de super héros, on intègre une dimension policière dans ce background mystique. Le travail sur les couleurs, sur les éléments graphiques et sur les plans du film sont aussi lourd que les efforts de construction réservés à l'histoire.Si le film est très centré sur le héros, les personnages secondaires ont du charme, une histoire et des raisons d'être précises qui conduisent souvent à leurs sacrifices au profit de l'intrigue. Ce monde est cruel, eh ouais mon pote.Alors la nostalgie peut t'envahir en matant ce blockbuster chef d’œuvre, avec un Keanu dans la force de l'âge. Si t'es branché dans ces univers, ou que tu adores juste les thrillers, c'est le moment de te scotcher à ton bureau et d'ouvrir grands les yeux.Si t'es pas prêt à me faire confiance sur ce coup là, va te chercher une autre proposition dans le menu et suis nous sur FB, sinon on te retrouvera.

CinémaCharal