Voyager 1 & 2 : Le plus grand longshot de l’histoire de l’humanité

Solar_System_size_to_scale_fr.svg_.png

Le 12 septembre 2013, la NASA confirme que la sonde Voyager 1 a quitté l’héliosphère en août 2012, et est ainsi devenu le premier objet créé par les humains à pénétrer dans le milieu interstellaire. L’héliosphère peut se définir comme une « bulle » créée par notre soleil, où les vents solaires agissent. La limite de cette bulle, appelée l’héliopause, est considérée comme la frontière extérieure du système solaire. 6 ans plus tard, en novembre 2018, Voyager 2 quitte à son tour l’héliosphère, et les sondes errent maintenant dans le vide intersidéral.

Heliosphere_drawing-fr.png

Comment ce programme, lancé en 1972, a pu atteindre cette étape emblématique, et quelles ont été les découvertes scientifiques sur le chemin de ces sondes révolutionnaires ?

Ce projet trouve sa genèse au milieu des années 1960, date à laquelle la NASA se rend compte que la gravité des planètes peut être utilisée pour accélérer une sonde spatiale. Quelques années plus tard, un mec plutôt chaud se rend compte qu’entre les années 1976 et 1978, un alignement exceptionnel des planètes permettrait de recourir à cette assistance gravitationnelle afin de survoler des planètes jusque là observées comme des points gris depuis la Terre.

telescope1.jpg

Lancé en 1972, le programme Voyager a pour but de collecter des données scientifiques sur les planètes Jupiter, Saturne, Uranus, et Neptune. L’objectif premier fixé par le gouvernement des USA est d’arriver jusqu’à Saturne, et advienne que pourra. Les scientifiques, en interne, se fixeront comme « mission secrète » d’arriver évidemment jusqu’à Neptune.

800px-Voyager_Development_Test_Model_PIA21730.jpg

Pendant la phase de création des sondes, les scientifiques doivent se préparer à toutes les possibilités imaginables, mais surtout inimaginables. La technologie des années 1970 est bien moindre que l’actuelle, et la technologie embarquée dans les sondes Voyager est comparable à celle de nos contemporaines clés de bagnole qui ouvrent le coffre à distance. Pour protéger leurs instruments des radiations, les ingénieurs sont littéralement allés à l’épicier du coin pour acheter son stock de papier aluminium et entourer leur sonde avec.

Les sondes seront équipées de divers instruments de mesures, présentés dans ce schéma  :

Voyager_spacecraft_structure-fr.png

Pendant la phase de conception des sondes, la NASA souhaite envoyer une « bouteille à la mer » à bord de celles-ci. C’est ainsi qu’est créé le « Voyager Golden Record », un disque contenant un message communiquant une partie de l’histoire humaine, composé de sons naturels, de musiques humaines allant de la flute de Pan des Iles Salomon à Beethoven, de photographies de notre monde, ainsi qu’un message du Président Jimmy Carter : « Nous essayons de survivre à notre temps, pour que nous puissions vivre dans le vôtre. Nous espérons un jour, ayant résolu les problèmes auxquels nous faisons face, rejoindre une communauté de civilisations galactiques. Ce disque représente notre espoir, notre détermination et notre bonne volonté dans un univers vaste et impressionnant ».

Artboard-2-1-575x380.jpg

Voyager 2 est lancée en première le 20 août 1977, et Voyager 1 le 5 septembre 1977. Cela est lié est au fait que Voyager 1 a une trajectoire différente, plus rapide, et arrivera en première au dessus de Jupiter.

Le programme Voyager est sans doute la mission d'exploration du Système solaire la plus fructueuse sur le plan scientifique de toute l'histoire spatiale. Conçues pour durer 5 ans, les sondes ont mené parfaitement à bien leur mission, et sont encore en activité dans le milieu interstellaire.

Voyager 1 et 2 survolent en premier Jupiter, obtenant ainsi un profil détaillé de son atmosphère, mais ont aussi découvert l’activité volcanique de Io, trois nouvelles lunes de Jupiter, et des images d’Europe laissant présager la présence d’océans d’eau liquide.

Elles survolent ensuite Saturne révélant de nombreux détails sur ses anneaux, ainsi que trois nouvelles lunes.

1-scientiststo
1280px-Family_portrait_(Voyager_1).png

Le chemin de Voyager 1 et 2 se sépare ici, et Voyager 2 continue sa route vers Uranus tandis que Voyager 1 entame son périple vers la fin du système solaire.Voyager 2 devient le premier engin spatial à survoler Uranus, découvre 11 petites lunes, et se rend compte de l’importance de la lune Miranda.Voyager 2 devient ensuite le premier engin spatial à survoler Neptune, découvre 6 nouvelles lunes, les anneaux jusque là inconnus de Neptune, et une activité volcanique hors du commun sur la lune Triton. Après cet immense succès, l’astronome Carl Sagan convainc la NASA d’ouvrir une dernière fois les caméras pour prendre ce qu’il appellera « la photo de famille » :Grâce à ce triomphe inouï, la deuxième phase de la mission des sondes est lancée, et les capteurs sont en état d’alerte alors que les sondes avancent dans un espace où rien que nous connaissons n’est allé. Aux alentours de 2025, le générateur, après 50 ans de bons et loyaux services arrêtera de fonctionner, et les mesures prises par les sondes n’arriveront plus à nous parvenir. Cependant, les sondes continueront d’avancer à une vitesse vertigineuse dans le milieu interstellaire, avec à leur bord le Golden Record, bouteille dans l’infinité, qui sera, qui sait, la clé du contact avec une intelligence extraterrestre.    

EnquêtesCharal